Aller directement au menu principal Aller directement au contenu principal Aller au pied de page

Clinique

Vol. 1 No 3 (2021): MTSI-Revue

La nécrose de la hanche : une complication grave de l’injection intra fessière de sels de quinine

DOI
https://doi.org/10.48327/mtsibulletin.2021.120
Publiée
2021-08-13

Résumé

Introduction

L’injection intrafessière de sels de quinine a longtemps été la thérapeutique habituelle de l’accès palustre en zone endémique africaine et elle est encore trop souvent pratiquée. Cependant elle est souvent mal exécutée par du personnel peu ou pas qualifié. Faite trop profondément chez un enfant peu musclé et dénutri, l’injection peut être effectuée dans l’articulation de la hanche.

Matériel et méthode

À partir d’une série de six observations faites à Bangui, République centrafricaine, les auteurs analysent les aspects cliniques et radiographiques de cette complication qui semble non décrite dans la littérature.

Résultats

La toxicité de la quinine est responsable d’une nécrose atteignant la tête fémorale et le cotyle, entrainant une gêne fonctionnelle notable avec une articulation douloureuse, enraidie en adduction, avec un raccourcissement apparent important. La radiographie montre une nécrose épiphysaire subtotale associée à une nécrose du toit du cotyle, avec une ascension du moignon épiphyso-métaphysaire qui garde un aspect grossièrement sphérique et reste encastré dans un néocotyle relativement profond.

Discussion

En milieu africain, ce tableau peut faire évoquer une nécrose fémorale sur drépanocytose ou, plus encore une séquelle d’ostéoarthrite septique dont le tableau radiographique est cependant différent. Les possibilités thérapeutiques sont limitées et se limitent souvent à la prescription d’une mise en décharge partielle.