Aller directement au menu principal Aller directement au contenu principal Aller au pied de page

Information pour les auteurs

Recommandations aux auteurs

La revue Médecine tropicale et santé internationale (MTSI) est un organe international multidisciplinaire d’expression francophone. Elle s’intéresse à toutes les pathologies ou questions de santé tropicales ou cosmopolites, quelle que soit la discipline, dès lors que les spécificités tropicales sont soulignées. Le lieu de réalisation de l’étude n’est pas un critère suffisant pour sa prise en considération. MTSI privilégie les études originales ayant pour but l'amélioration des pratiques sanitaires dans les domaines de l’épidémiologie, du diagnostic et de la prise en charge des pathologies prioritaires présentes dans les pays du Sud.

MTSI publie des travaux originaux, des cas cliniques, des courtes notes, des revues thématiques, des tribunes libres et des résumés de communications présentées lors de congrès entrant dans sa ligne éditoriale.

Les articles doivent être soumis en français. Un abstract en anglais, volontairement plus développé que le résumé en français, favorise une diffusion du travail au-delà du cadre francophone. Exceptionnellement, des articles en anglais peuvent être acceptés lorsqu’aucun des auteurs n’est francophone.

Chaque article est enregistré et examiné par le comité de rédaction. Si ce dernier le juge conforme à la ligne éditoriale, il désigne des experts reconnus sur le plan international pour les analyser (procédure « peer-review »). Leurs commentaires, très détaillés sur le fond et la forme, sont renvoyés aux auteurs qui doivent alors modifier leur manuscrit en fonction des remarques ou justifier leur point de vue avec des arguments appropriés.

Les articles sont publiés sans frais et accessibles gratuitement en ligne sur le site de la SFMTSI dès leur acceptation. Ils sont référencés sur PubMed et Google Scholar, ainsi que divers moteurs de recherche, notamment grand public. Un DOI leur est attribué. 

  1. Présentation du manuscrit

Il est indispensable de préciser les coordonnées complètes de l’auteur correspondant (adresse postale, téléphone, e-mail). Lorsque l’article comporte plusieurs auteurs, l’accord de tous les cosignataires doit être confirmé par écrit lors du premier envoi. Il doit être également certifié que l’article n’a été soumis à aucune autre revue. Il est impératif de rappeler le numéro d’enregistrement de l’article dans toute correspondance.

  • Titre, auteurs et affiliations

Le titre et un éventuel sous-titre, ne comportent pas plus de 30 mots au total.

Le nom complet et les initiales des prénoms usuels, de tous les auteurs, sont suivis de leur affiliation (institution, adresse postale professionnelle et e-mail).                          

  • Résumé

Le résumé en français est structuré en chapitres (introduction/justification, matériel et méthode, résultats, discussion/conclusion) et comporte 400 mots au maximum.

  • Abstract

L’abstract en anglais doit être plus détaillé que le résumé en français afin d’élargir l’audience de l’article. Il doit être structuré (background & rationale, materials & methods, results, discussion & conclusion) et peut comprendre jusqu’à 1 000 mots.

  • Mots-clés et Keywords

Au moins 5 mots clés en français et en anglais sont fournis par les auteurs, sans compter les localisations de la recherche. La rédaction se réserve d’en ajouter si cela lui semble utile.

  • Introduction

L’introduction doit être brève et rappeler le contexte et les justifications de l’étude. Sauf en cas de pathologie rare, les données didactiques généralistes doivent être proscrites. Eventuellement, les controverses, les incertitudes scientifiques concernant le sujet traité peuvent être évoquées. Elles sont développées et commentées dans la discussion.

  • Matériel et méthodes

Cette partie doit être suffisamment détaillée pour que le lecteur puisse vérifier les analyses et, s’il le souhaite, reproduire le travail. Les variables utilisées, les critères de décision et de jugements sont définis. Les appareils et techniques de laboratoire sont spécifiés, ainsi que les unités employées et leurs limites. Les analyses statistiques sont précisées et justifiées.

Si la présentation du matériel et des méthodes s’avère trop longue, cette section peut être synthétisée et les détails fournis dans un fichier en annexe qui sera accessible en ligne aux lecteurs.

  • Résultats

Les résultats sont énoncés clairement selon une organisation hiérarchisée. Il ne doit pas y avoir de redondance de données entre le texte, les tableaux et les figures. Les effectifs doivent être énoncés avec les pourcentages. En-dessous d’un effectif de 100, les pourcentages ne comprennent pas de décimale et en dessous de 500, il n’y a qu’une seule décimale.

Si les résultats ne peuvent être détaillés dans cette section faute de place, ils seront résumés et figureront en totalité dans des fichiers annexés accessibles en lignes aux lecteurs.

  • Discussion

La discussion ne comporte pas de résultat. Elle vise, d’une part à commenter les résultats en fonction des circonstances, contraintes ou particularités locales et, d’autre part à discuter de façon critique les forces et faiblesses de l’étude et des résultats. En outre, elle s’efforce de suggérer des solutions rationnelles aux problèmes identifiés par l’étude.

La comparaison des résultats avec ceux d’études effectuées dans d’autres continents et milieux sociaux et environnementaux, ou selon des approches ou méthodologiques différentes est déconseillée.

  • Conclusion

La conclusion synthétise les résultats et souligne leurs conséquences. Elle énonce des recommandations opérationnelles et pragmatiques précises et propose des développements ultérieurs réalistes.

  • Références bibliographiques

Les références bibliographiques doivent être en relation avec l’étude et l’argumentation des auteurs. Elles sont établies par ordre alphabétique et numérotées. Le numéro d’ordre est rapporté entre parenthèses, à chaque citation dans le texte. Les références doivent suivre les normes de Vancouver (https://www.unilim.fr/scd/formation/rediger-vos-travaux/bibliographie-style-vancouver/) : nom des auteurs avec l’initiale de leur(s) prénom(s), titre de la publication, abréviation du nom du périodique suivant l’Index Medicus, année, tome, première et dernière page (cf. modèles ci-dessous).

Les thèses, rapports et littérature grise ne sont acceptés que si leur citation est indispensable. Dans ce cas, il est impératif de mentionner un lien internet afin que le lecteur puisse s’y référer.

Articles de revue 1. Coluzzi M, Sabatini A, Petrarca V, Di Deco MA. Chromosomal differentiation and adaptation to human environments in the Anopheles gambiae complex. Trans R Soc Trop Med Hyg. 1979;73(5):483-97. doi: 10.1016/0035-9203(79)90036-1.

Thèses, mémoires, livres, congrès et rapports 2. Samba S. Etude de l’épidemiologie, de la prise en charge et de l'évolution des envenimations par morsure de serpent au Centre Hospitalier Universitaire Yalgado Ouedraogo de Ouagadougou (Burkina Faso). Th Doc Pharmacie n° 75, UFR Sciences de la Santé, Univ. de Ouagadougou. 2012 ; 145 p. http://www.beep.ird.fr/collect/uouaga/index/assoc/M12751.dir/M12751.pdf

Chapitres d’ouvrage 3. Nelson GS. Human behaviour, and the epidemiology of helminth infections: cultural practices and microepidemiology. In: Barnard CJ, Behnke JM (eds) Parasitism and host behaviour. Taylor & Francis, Londres; 1990:234-63.

Pour plusieurs références du même auteur, l’ordre alphabétique des auteurs suivants entre en compte, puis la date de publication. A noter que les initiales et abréviations ne sont pas suivies d’un point. Les publications de l’OMS doivent être placées à OMS et non à WHO.

  1. Présentation particulière de certains manuscrits

Les manuscrits suivent les directives ci-dessus sauf les exceptions listées ci-après.

  • Etude originale

La longueur des articles soumis à MTSI n'est pas limité.

  • Cas clinique(s)

La description de cas clinique(s) comprend une introduction brève présentant le contexte épidémiologique et l’originalité de l’étude, la description clinique et paraclinique du ou des cas, et une discussion/conclusion. La description clinique est accompagnée de l’iconographie nécessaire (tableaux, figures et photographies). Le texte et l’iconographie ne doit comporter aucun indice permettant d’identifier le ou les patients. Le manuscrit est limité à 1 000 mots. Un résumé de moins de 150 mots et un abstract plus long que le résumé en français, mais ne comprenant pas plus de 300 mots accompagnent le manuscrit.

  • Courte note

Elle ne dépasse pas 1 000 mots. Elle ne comporte pas de résumé en français, mais un résumé en anglais qui doit comporter moins de 300 mots, cinq références bibliographiques, et éventuellement deux ou trois tableaux ou figures.

  • Revue thématique

Elle peut être sollicitée par la rédaction et, dans ce cas, fait l’objet d’un accord spécial entre le comité de rédaction et le ou les auteur(s), ou proposée par un ou plusieurs auteurs.

Elle n’est pas structurée comme les travaux originaux, mais en fonction du sujet selon la volonté du ou des auteurs. Elle ne doit pas dépasser 4 000 mots, sauf cas exceptionnel et avec l’accord du comité de rédaction.

  • Tribune libre

Elle n’est pas soumise au processus de lecture des autres articles, mais acceptée – ou non – par le comité de rédaction en fonction de son actualité, pertinence, originalité et de son ton, qui peut être polémique, mais qui doit rester respectueux de l’opinion d’autrui,  surtout si elle est de nature à ouvrir un débat. Elle est publiée sous la seule responsabilité de l’auteur, éventuellement suivie de l’avis comité de rédaction ou de celui d’experts sollicités et, une fois publiée, de réactions de lecteurs.

Elle n’est pas structurée et ne comporte, ni résumé, ni abstract, ni limite de longueur. Cependant, le ou les auteurs veilleront à restreindre le manuscrit à moins de 1 000 mots, avec un nombre réduit de références et de tableaux ou figures.

  • Editorial

L’éditorial concerne un article récemment paru, une mise au point, un sujet d’actualité, un débat ou une polémique. Il est sollicité par la rédaction, mais celle-ci peut accepter une proposition spontanée.

  1. Iconographie

Le nombre de tableaux, figures et photographies n’est pas limité. Cependant, ils doivent être en rapport direct avec le travail présenté et utile à son argumentation. Ils doivent tous être appelés dans le texte.

La fourniture de documents de toute nature (texte, image) implique l’autorisation de publication et de reproduction uniquement par MTSI (revue et site), sauf convention particulière préalable entre l’auteur et l’éditeur.

La source de chaque document doit être précisée. Les auteurs veilleront à ce que les documents soient leur propriété ou qu’ils soient libres de droit (sans copyright). A défaut, leur publication ne sera pas autorisée.

  • Tableaux. Ils sont numérotés en chiffres arabes et comportent obligatoirement une légende en français et en anglais.
  • Figures. Elles sont numérotées en chiffres arabes, doivent être d’excellente qualité (résolution minimum : 300 dpi), si possible en fichier natif pour une bonne reproduction, et comporter une légende en français et en anglais.
  • Photographies. Fournies sur support numérique (dans un fichier à part), elles doivent comporter une légende en français et en anglais et être, comme les figures, d’excellente qualité (résolution minimum : 300 dpi).
  1. Conflits d’intérêt et principes éthiques

La rédaction a pour devoir d’assurer l’indépendance, l’objectivité et la rigueur scientifique des articles publiés dans MTSI. Les décisions du Comité de rédaction/éditorial, aussi bien acceptation que refus, sont contrôlées par le Comité scientifique de MTSI.

Les auteurs sont tenus de signaler tout conflit d’intérêt potentiel ou réel qui pourrait avoir une incidence directe avec le thème de leur article, comme un financement privé ou l’appartenance à une ou des institutions. Chaque article doit contenir une déclaration de conflit d’intérêt.

Même en l’absence de conflit d’intérêt, les sources de financement du travail doivent être mentionnées.

Si l’article cite ou rapporte les résultats d’études sur des sujets humains, les auteurs doivent préciser si les procédures suivies au cours de ces recherches sont conformes aux dispositions éthiques, légales et réglementaires applicables à la recherche sur des sujets humains dans leur propre pays, ainsi qu’aux règles internationales applicables définies par la déclaration d’Helsinki de l’Association médicale mondiale, et à la Déclaration de Manille rédigée par le Conseil des organisations internationales des sciences médicales et l’OMS. Ils doivent fournir le numéro et la date de l’avis d’un comité d’éthique indépendant. Toutefois, si un doute persiste et même si la recherche apparaît conforme aux règles et recommandations internationales, les auteurs devront justifier leur approche et démontrer que les aspects litigieux de leur recherche ont été spécifiquement approuvés par le comité d’éthique.

Si l’article concerne des expérimentations sur des animaux, les auteurs devront préciser si ces recherches respectent la réglementation nationale relative à l’utilisation des animaux de laboratoire.

  1. Contribution des auteurs

La contribution de chaque auteur doit être précisée : conception de l’étude, rédaction, révision et validation du protocole, recueil des données, analyse, rédaction et correction du manuscrit. L’article doit être validé par tous les auteurs.

En l’absence d’une contribution justifiant d’être auteur, les personnes concernées seront remerciées dans le paragraphe « Remerciements ».